Publié par : | |
Dans la guerre de l'attention qui les oppose de plus en plus aux « streamers » payants, les chaînes - TF1 et M6 en tête - mettent les bouchées doubles pour améliorer la « découvrabilité » des programmes sur leurs plateformes.

Depuis l'arrivée de TF1 + en janvier, puis de M6 + ces dernières semaines, les chaînes multiplient les efforts pour émerger dans le streaming gratuit. Contenus, marketing… dans la guerre pour l'attention qui les oppose également aux "streamers" payants à la Netflix, le match se joue aussi sur l'amélioration de l'"expérience utilisateur".

Dans ce but, TF1 + vient de présenter son nouveau moteur de recommandation (...) Synchro. (...) M6 + aura un nouvel outil de recherche des programmes à base d'IA d'ici la fin de l'année.



Chez Arte, les équipes de la chaîne franco-allemande développent aussi un outil à base d'IA pour sa plateforme arte.tv. Interrogé également, France Télévisions dit travailler quotidiennement à l'innovation de france.tv mais ne détaille pas ses projets.

Tous cherchent à s'inspirer de Netflix, qui a construit au fil des années un puissant algorithme à base de « machine learning », en croisant les données de visionnage de centaines de millions d'utilisateurs dans le monde entier.



Selon une étude Toluna pour TF1, sur l'ensemble des plateformes de streaming, les Français perdent en moyenne 11 minutes à choisir quoi regarder.


L'algorithme conçu par TF1 a mobilisé une cinquantaine d'ingénieurs, data scientists se fonde sur une IA qui retient les historiques de chaque connexion et ajuste en conséquence les propositions en page d'accueil.

Selon Claire Basini, directrice générale adjointe du groupe TF1, les algorithmes qui existent aujourd'hui sur les autres plateformes de streaming sont basés sur une personnalisation, mais TF1 + voulait se doter d'un outil valorisant l'écoute conjointe.

Du côté de M6, on privilégie le développement d'un moteur de recherche plutôt qu'un outil de recommandation basé sur des mots-clés. Ses équipes y travaillent avec l'appui de Bedrock (filiale R&D codétenue avec le Groupe RTL) et la licorne Algolia.

 
 

© Studio Kremlin 2024 • nous écrire

 

PAS DE COOKIES !

On les aime en biscuits, mais pas en mouchards. Sur notre site, aucune information nominative n'est collectée (et encore moins revendue)